femmesdedéfis

  • Camille AYGLON-SAURINA
  • Pauline COATANEA
  • Siraba DEMBÉLÉ
  • Béatrice  EDWIGE
  • Laura FLIPPES
  • Julie FOGGEA
  • Laura GLAUSER
  • Marie-Paule GNABOUYOU
  • Tamara HORACEK
  • Manon HOUETTE
  • Amanda KOLCZYNSKI
  • Alexandra LACRABERE
  • Laurisa LANDRE
  • Amandine LEYNAUD
  • Claudine MENDY
  • Astride N'GOUAN
  • Gnonsiane NIOMBLA
  • Estelle NZE MINKO
  • Allison PINEAU
  • Grâce ZAADI

Agenda

Accédez à la centrale d'achat et boutique officielles de la Fédération Française de Handball

« Venus en secret pour faire un bon résultat »

Battues par la Norvège hier en demi-finale, les Bleues sont en capacité de rebondir ce dimanche face au Danemark pour décrocher une médaille de bronze, un métal précieux même trois mois après avoir remporté l’argent olympique.

Digérer la défaite
Lire dans les yeux, en l’occurrence dans ceux des 18 joueuses sélectionnées pour cet Euro 2016, demeure une gageure. Certains dégagent encore de la peine, d’autres sont déjà tournés vers le match décisif pour la médaille de bronze. Ce samedi, journée de transition dans le money-time de la compétition, Olivier Krumbholz n’a pas évoqué le rôle prépondérant du préparateur mental mais il a confié la nature de son échange avec les joueuses affectées par la défaite. « Nous leur avons dit qu’une médaille était un excellent résultat et que nous n’étions pas venus forcément pour gagner mais venus en secret pour faire un bon résultat, rapporte le Lorrain déjà focalisé sur ce France - Danemark. Dans ce genre de situation, le moment pour avoir de la peine c’était hier soir. Il faut se laisser traverser par les émotions mais l’émotion négative doit maintenant être sortie de nous-mêmes. Celui qui gagne la place 3-4 est souvent celui qui gère le mieux la perte de la demi-finale. » Le scénario du match ne plaide pas en faveur d’un état de confiance absolue. L’équipe de France doit au contraire s’appuyer sur sa formidable capacité à faire douter ses adversaires pour mieux les renverser, les immobiliser définitivement.

Un Danemark en reconstruction

La jeune équipe danoise, elle aussi battue en demie de +4 par les Néerlandaises (26-22), ne doit pas en mener large au moment d’affronter les vice-championnes olympiques qui ont déjà livré sept batailles titanesques pour s’offrir l’opportuniyé d’une médaille. « Le nouveau coach a totalement changé la défense et il a fallu du temps pour que cela porte ses fruits. Le Danemark dispose de jeunes arrières et devrait revenir régulièrement dans le dernier carré des grandes compétitions », pronostique Olivier Krumbholz. Privées des Jeux Olympiques malgré un Mondial 2015 et un TQO organisé à domicile, les Danoises n’ont plus brillé sur la scène continentale depuis la médaille d’argent remportée en 2004. 18 mois après l’arrivée de Klacs Bruun Jorgensen, l’équipe danoise s’est replacée dans le concert mondial. « Les Danoises ont réalisé un bon parcours, face à des équipes abordables, souligne Valérie Nicolas qui a évolué pendant 5 saisons au Danemark. Je crois qu’il y a eu quelques difficultés relationnelles avec l’entraîneur à son arrivée. Il a mis en place une défense très étagée avec des joueuses qui agressent le porteur du ballon. Elles sont en réussite dans ce système. » La consultante pour beIN SPORTS ne se focalise pas sur les aspects tactiques. « Elles ont toujours la culture du travail pour le pivot mais un match pour la médaille de bronze, c’est deux tiers dans la tête. »

« Pas par hasard »
Sur les traces de Valérie Nicolas, Marie-Paule Gnabouyou porte les couleurs du Viborg HK depuis 2 saisons. Affronter le Danemark a forcément une saveur particulière pour l’arrière droite de l’équipe de France qui a retrouvé la sélection nationale depuis cet automne. « Je fais partie des personnes qui pensent que cela n’arrive jamais par hasard. C’est une belle ironie du sort que de jouer face au Danemark. Et j’espère rentrer au Danemark avec cette médaille de bronze. Pour cela, il faut nous remobiliser et donner le meilleur de nous-mêmes », lance MP, dans un grand sourire. La grande arrière droite a planté 3 buts aux Norvégiennes (75 %) dans des moments clefs du match, qui auraient dû faire basculer cette demie du côté tricolore. « J’ai du mal à me satisfaire individuellement. D’ailleurs, je m’en veux de mes erreurs en  défense et d’avoir refusé quelques shoots. » Sa connaissance et son expertise des Danoises seront précieux pour grimper sur la boite, au terme d’une quinzaine harassante. « Sincèrement, j’avais pronostiqué que le Danemark irait loin. Le championnat danois est relevé avec des joueuses talentueuses. Il faudra se mettre la tête par terre et les étouffer. Et d’exposer la vertu principale de l’équipe : imposer notre défense, notre signature. »

Programme de l'Euro 2016 en Suède : tous les résultats
Finalités du 16 au 18 décembre à Göteborg
Vendredi 16 décembre :
Places 5 et 6 :
Allemagne - Roumanie : 22-23 (11-11)
Demi-finales :
Pays-Bas - Danemark : 26-22 (13-13)
France - Norvège : 16-20 (9-11)

Dimanche 18 décembre :
- 15h30 :
places 3 et 4 : Danemark - France
- 18h00 : places 1 et 2 : Pays-Bas - Norvège

Le groupe (16 +2) : Gardiennes de but : Laura GLAUSER (Metz HB) - Amandine LEYNAUD (Vardar Skopje) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ (Rostov) - Manon HOUETTE (Thuringer) / Arrières gauches : Gnonsiane NIOMBLA (Bucarest) - Tamara HORACEK (Metz HB) / Demi-centres : Estelle NZE-MINKO (Siofok) - Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) - Grace ZAADI (Metz HB) / Pivots :  Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Laurisa LANDRE (Craiova) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Bucarest) - Marie-Paule GNABOUYOU (Viborg) - Alexandra LACRABÈRE (Vardar Skopje) / Ailières droites : Laura FLIPPES (Metz HB) - Amanda KOLCZYNSKI (ES Besançon) - Remplaçantes : Julie FOGGEA (Fleury-Loiret) et Astride N'GOUAN (Brest Bretagne HB)

Le staff :
Olivier KRUMBHOLZ (Entraîneur principal) - Sébastien GARDILLOU (Entraîneur adjoint) - Christophe CAILLABET (Entraîneur vidéo) - Pierre TERZI (Préparation physique) - Gérard JUIN (Médecin) - Annick LE NAOUR et Jean-Michel CARASSONE (Kinésithérapeutes) - Richard OUVRARD (Préparateur mental) - Noémie SUBIRANA (Attachée de presse) - Philippe RAJAU (Assistant)