femmesdedéfis

  • Camille AYGLON-SAURINA
  • Pauline COATANEA
  • Siraba DEMBÉLÉ
  • Béatrice  EDWIGE
  • Laura FLIPPES
  • Julie FOGGEA
  • Laura GLAUSER
  • Marie-Paule GNABOUYOU
  • Tamara HORACEK
  • Manon HOUETTE
  • Amanda KOLCZYNSKI
  • Alexandra LACRABERE
  • Laurisa LANDRE
  • Amandine LEYNAUD
  • Claudine MENDY
  • Astride N'GOUAN
  • Gnonsiane NIOMBLA
  • Estelle NZE MINKO
  • Allison PINEAU
  • Grâce ZAADI

Agenda

Accédez à la centrale d'achat et boutique officielles de la Fédération Française de Handball
  • Accueil | 
  • Actualités | 
  • #Mondial 2017 - Olivier Krumbholz : « on fait la liste pour gagner »

#Mondial 2017 - Olivier Krumbholz : « on fait la liste pour gagner »

Olivier Krumbholz a livré mercredi soir la liste des dix-huit joueuses pour le Mondial. À 48h de l’entrée en lice de l’équipe de France dans le Mondial 2017 (face à la Slovénie samedi 2 décembre à 18h sur beIN SPORTS 3), l’entraîneur se montre ambitieux.

Quel bilan tires-tu du dernier match de préparation face à l’Angola ?
J’ai bien aimé la puissance d’Orlane Kanor même s’il y a encore des imperfections, la première mi-temps de Manon Houette très aboutie et la solidité constante des gardiennes. L’équipe a aussi élevé son niveau défensif, avec l’apport d’Allison Pineau au côté de Béatrice Edwige et de Camille Ayglon-Saurina.

« On ne distribue pas que du bonheur »

Comme fais-tu pour te détacher du caractère effectif au moment de réduire la sélection ?
Ce qui domine chez les sportifs et les entraîneurs de haut niveau, c’est l’ambition. À partir de ce moment-là on fait la liste pour gagner mais cela ne n’empêche pas qu’on peut avoir de la peine de laisser quelqu’un au bord du chemin. Nous sommes aussi des espèces de DRH. On ne distribue pas que du bonheur.

Et comment as-tu choisi de réduire le groupe à 18 joueuses ?
J’ai décidé d’écarter Amanda Kolczynski et Tamara Horacek à laquelle j’ai demandé de continuer à se préparer car elle est polyvalente. En fonction de ce qui va nous arriver en Allemagne, elle peut rentrer dans le groupe à tout moment. Je vois assez clairement le rôle de chacune dans cette équipe. Il y a une belle polyvalence. Nous partons à 18 et j’intégrerai 2 gardiennes dans le collectif : une 17e joueuse ne débutera pas le Mondial mais mon choix n’est pas encore arrêté car il y a plusieurs options.

Avec la sélection de Jannela Blonbou (19 ans) et  d'Orlane Kanor (20 ans), est-ce un pari sur la jeunesse ?
Certes, elles ont moins de culture du jeu mais elles sont rigoureuses. Ces jeunes vont apporter leurs qualités individuelles notamment en attaque, leur punch, ainsi que leur capacité à déborder et à tirer fort. Lorsque l’équipe en aura besoin, par exemple à un moment délicat, je compte sur leur fraîcheur et leur audace pour marquer des buts et nous rapprocher de l’adversaire. La progression évidente des jeunes joueuses est un atout supplémentaire.

Parmi les vice-championnes olympiques, seule Laura Glauser sera absente en Allemagne. Ce forfait programmé (grossesse) permet à Cléopatre Darleux de disputer une épreuve majeure depuis 2013…
Cléopatre récupère un statut au niveau de sa compétence et de son expérience. Le groupe s’ouvre à nouveau et elle peut être déterminante. Elle est en forme et elle possède l’expérience pour être l’une des patronnes de l’équipe.

Quelle philosophie de jeu t’anime avant de débuter ce Mondial samedi face à la Slovénie ?
Dans le haut niveau c’est la rentabilité qui est importante : serrer le jeu et tenter des choses efficaces. La préoccupation n’est pas de développer un jeu léché mais bien de se battre pour gagner. Jouer moyennement et gagner est l’apanage des grandes équipes.

L’équipe de France est-elle en capacité de s’inscrire dans la dynamique des deux épreuves précédentes où elle a atteint à chaque fois le podium ?
Entre deux rendez-vous avec l’équipe nationale, beaucoup de choses se passent pour les joueuses notamment le travail et les compétitions avec les clubs. Bien sûr les filles n’ont pas tout oublié mais il y a énormément de réglages à revoir pour retrouver de la précision. Au niveau collectif ou individuel, notamment avec le travail vidéo, on peut apprendre et revoir beaucoup de choses dans un délai restreint. C’est la particularité des équipes nationales qui sont prises par le temps.

Au moment de débuter ce Mondial 2017, quelle place occupe l’EHF Euro 2018 dans vos plans ?
Nous avons une bonne équipe et nous abordons le championnat du monde comme une compétition très importante. Nous avons la volonté de briller, sans arrière-pensée. Nous n’évoluons pas dans un monde parfait mais ça va, nous avons une équipe pas en plus mauvais état que les autres et un staff technique étoffé et compétent. Quel que soit le résultat du Mondial, on se servira de cette compétition qui est capitale.

Quelles sont les équipes favorites au podium le 17 décembre prochain ?
C’est difficile d’établir une hiérarchie car nous avons quitté nos adversaires il y a maintenant une année. La France fait partie des meilleures, parmi les 4-5 meilleures équipes du monde avec la Norvège, la Russie, les Pays-Bas… Des équipes, telles que la Roumanie et la Hongrie, rêvent de revenir sur le podium. J’ai le sentiment que la hiérarchie se resserre.


LE MONDIAL
Le Mondial féminin se déroule en Allemagne du 1er au 17 décembre 2017. Les handballeuses françaises ont obtenu leur ticket pour cette compétition grâce à leur 3e place au championnat d'Europe en Suède le 18 décembre 2016.

Samedi 2 décembre à 18h00 - beIN SPORTS 3 dès 17h30 : France - Slovénie
Dimanche 3 décembre à 18h00
- beIN SPORTS 3 dès 17h30 : Angola - France
Mardi 5 décembre à 18h00
- beIN SPORTS 3 dès 17h30 : France - Paraguay
Jeudi 7 décembre à 20h30
- beIN SPORTS 3 dès 20h00 : France - Espagne
Vendredi 8 décembre à 18h00
- beIN SPORTS 3 dès 17h30 : France - Roumanie

Huitièmes de finale à Leipzig :
9 au 11 décembre
Quarts de finale à Magdebourg ou à Leipzig : 12 et 13 décembre
Demi-finales à Hambourg : 15 décembre
Finales à Hambourg : 17 décembre
 
LE GROUPE DE 18 JOUEUSES POUR LE MONDIAL : Gardiennes : Cléopâtre DARLEUX (Brest Bretagne HB) - Catherine GABRIEL (ES Besançon) - Amandine LEYNAUD (Vardar Skopje) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ (Rostov) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Kalidiatou NIAKATÉ (Nantes LA) - Gnonsiane NIOMBLA (Bucarest) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Laurisa LANDRE (Metz HB) / Demi-centres : Estelle NZE-MINKO (Siofok) - Grace ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Bucarest) - Alexandra LACRABÈRE (Vardar Skopje) - Jannela BLONBOU (OGC Nice) / Ailières droites : Blandine DANCETTE (Nantes LA) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU, David BURGUIN et Christophe CAILLABET / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Gérard JUIN / Kinésithérapeutes : Denis DELANAUD - Pierre GILLET et Annick LE NAOUR / Préparateur mental : Richard OUVRARD / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Hubert GUÉRIAU / Philippe BANA : Directeur Technique National.