femmesdedéfis

  • Camille AYGLON-SAURINA
  • Pauline COATANEA
  • Siraba DEMBÉLÉ
  • Béatrice  EDWIGE
  • Laura FLIPPES
  • Julie FOGGEA
  • Laura GLAUSER
  • Marie-Paule GNABOUYOU
  • Tamara HORACEK
  • Manon HOUETTE
  • Amanda KOLCZYNSKI
  • Alexandra LACRABERE
  • Laurisa LANDRE
  • Amandine LEYNAUD
  • Claudine MENDY
  • Astride N'GOUAN
  • Gnonsiane NIOMBLA
  • Estelle NZE MINKO
  • Allison PINEAU
  • Grâce ZAADI

Agenda

Accédez à la centrale d'achat et boutique officielles de la Fédération Française de Handball

#Mondial 2017 - Vaudrait mieux battre la Roumanie

L’équipe de France a fait match nul face à l’Espagne au terme d’un match haletant, 25-25 (10-11). Ce score nul fait l’affaire de la Roumanie assurée de terminer première. L’ultime match de l’équipe de France, face à la Roumanie vendredi à 18h en direct sur beIN SPORTS 3, et à l’issue du résultat entre l’Espagne et la Slovénie (à 20h30) conditionnera le classement final des Bleues (2e, 3e ou 4e) dans la poule A.

AVANT-MATCH : Battues d'entrée par la Slovénie, les joueuses d'Olivier Krumbholz ont encore leur destin en main. Elle sont qualifiées et visent désormais le classement le plus élevé possible pour accéder dans le tableau final dans une position avantageuse. La poule A entre dans son money-time avec deux matches en moins de 24h pour une équipe de France en quête d'un match référence et d'une plus grande sérénité. Des trois matches disputés depuis samedi passé, seules 60 minutes ont été parfaitement maîtrisées : les seconds actes face à l'Angola puis devant le Paraguay. Si naturellement les vice-championnes olympiques ont déjà pointé du doigt leurs défaillances, elles chercheront à renforcer leurs forces : la défense et le jeu sur grand espace. Face à cette Espagne toujours accrocheuse, sûrement revancharde, la base arrière devra aussi s'illustrer pour forcer le verrou adverse. Il sera temps ensuite de songer au défi de la Roumanie, moins de 24h plus tard.

COMPTE-RENDU : Amandine Leynaud, Siraba Dembélé (Cap)
, Gnonsiane Niombla, Grace Zaadi, Laurisa Landre, Camille Ayglon-Saurina et Blandine Dancette débutent face à la Roja.

Amandine Leynaud, Siraba Dembélé (Cap), Gnonsiane Niombla, Grace Zaadi, Laurisa Landre, Camille Ayglon-Saurina et Blandine Dancette débutent face à la Roja. La demi-centre messine, Grace Zaadi, ouvre la marque après un premier ballon stoppé par Amandine Leynaud. Alexandrina Cabral inscrit les trois premiers buts de son équipe. Blandine Dancette a lobé Darly Zoqbi de Paula mais le score est en faveur des Espagnoles (2-3, 6e). Gnonsiane Niombla ramène son équipe à égalité (3-3, 9e). Les Françaises ont mis le bleu de chauffe et défendent bien mais elles sont maladroites dans les relances. Le 4e but d’Alexandrina Cabral puis le premier but d’Amaia Gonzalez permettent à l’Espagne de mener de +3 (3-6, 14e). Muette pendant 6 minutes, l’équipe de France marque enfin par l’intermédiaire d’Estelle Nze-Minko. Le premier jet de 7m de la partie est réussi par Carmen Martin (4-7, 16e). Olivier Krumbholz pose le premier temps-mort de ce classico.

Un 4-0 salvateur
Les supporters français agitent la fibre nationale « Johnny for ever ». Allison Pineau, Laura Flippes, Manon Houette et Alexandra Lacrabère sont aussi sollicitées par le coach tricolore. Carmen Martin conclue un joli mouvement ibérique (4-8, 19e). Mireya Gonzalez est exclue pour 2 minutes : Estelle Nze-Minko en profite pour inscrire son 2e but de la soirée. Estelle poursuit son travail de sape en position avancée. Laura Flippes se signale avec un tir victorieux de près de 30m alors que la cage est déserte : 6-8 (21e). L’ailière droite messine se met encore en évidence avec un joli lob pour le 7e but tricolore. Les Bleues signent un 4-0 pour revenir à la hauteur des Espagnoles, après le premier but d’Allison Pineau (8-8, 24e). Les deux équipes se neutralisent : après Almuneda Rodriguez, Manon Houette inscrit son premier but de la soirée après le 6e arrêt d’Amandine Leynaud, (9-9, 26e). Pour la première fois de la partie, l’équipe de France mène les débats : Manon Houette a scoré pour la 2e fois. C’est encore l’ailière de Metz HB qui mène la contre-attaque et sert bien Estelle Nze-Minko : 11-9 (29e). Il reste moins de 10 secondes au moment où Darly Zoqbi de Paula remonte le ballon. Ivete Musons s’ouvre un boulevard et marque de 14m environ, sur le buzzer (11-10, mi-temps).

Grace Zaadi force 4
Cléopatre Darleux a pris place dans la cage. Laurisa Landre réplique à Ivete Musons (32-11, 35e). Joli mouvement de l’attaque française : Siraba Dembélé inscrit le 13e but de la partie. Amaia Gonzalez lui répond à l’opposé : 13-12 (36e). Grace Zaadi fait parler sa puissance, par deux fois, pour mettre l’équipe de France devant avec 2 buts de marge (15-13).  Cléopatre Darleux stoppe le jet de 7m d’Alexandrina Cabral. Grace Zaadi enfile les buts : c’est son 4e de la soirée et les Bleues mènent 16-13 après 40 minutes. Faute sur la Siraba Dembélé : Alexandra Lacrabère exécute parfaitement le jet de 7m (17-13,43e). La Paloise a l’occasion encore de marquer à 7m mais son tir échoue sur le poteau. Quelques instants après son entrée, Orlane Kanor est exclue 2 minutes. Almuneda Rodriguez ramène son équipe à -1 (17-16, 46e).

Tension
Le match est de plus en plus tendu : les sanctions tombent. Manon Houette marque sur jet de 7m (18-16, 47e) puis Cléopatre Darleux sort le tir d’Amaia Gonzalez. Manon Houette redonne de l’air à l’équipe de France : 19 à 16 (48e). Alexandrina Cabral (sur jet de 7m) puis Amaia Gonzalez permettent à l’Espagne de revenir sur les talons des Bleues. Comme annoncé, ce duel entre les deux voisines est haletant. Olivier Krumbholz appelle ses joueuses (50e) pour la 2e fois. Estelle Nze-Minko distille un ballon parfait pour Lauraisa Landre qui ajuste Silvia Navarro. Le tir à la hanche de Mireya Gonzalez fait mouche mais Laurisa Landre répète parfaitement ses gammes : 21-19 (51e). Nerea Penea exulte : elle a dû attendre la 52e minute pour scorer (21-20, 52e). Estelle Nze-Minko provoque un jet de 7m : Manon Houette ajuste encore la gardienne ibère (22-20, 54e). Alexandrina Cabral maintient son équipe au contact, en marquant face à Amandine Leynaud. Nerea Pena égalise à cinq minutes du terme (22-22). Le money-time promet une fin de match infernale. Laurisa Landre, parfaitement servie par Grâce Zaadi, met l’équipe de France devant. Amaia Gonzalez marque pour la 4e fois : 23-23, les supporters français exultent sur le tir splendide de Kalidiatou Niakaté (24-23, 58e). Le mano-à-mano est intense : Amaia Gonzalez (24-24, 58e). Kalidiatou Niakaté s’envole au dessus de la zone et marque : 25-24… Forcément le match ne pouvait se terminer autrement que par une énième péripétie : un jet de 7m sifflé juste avant le buzzer. Carmen Martin n’a pas tremblé au moment d’égaliser (25-25 score final). Un score logique qui satisfait plutôt une Espagne dominée en seconde période.

STATISTIQUES :
ESPAGNE - FRANCE 25-25 (10-11)
Arbitres :
MM. Ivan Pavicevic et Milos Raznatovic (TUN)
ESPAGNE
Gardiennes :
Navarro (17 minutes, 0/8 arrêt), Zoqbi de Paula (43 minutes, 5/22 arrêts)
Joueuses de champ : Martin (6/7 dont 3/3), Nunez, Arderius (0/2), Chavez, Gutierrez (0/1), Echeverria (1/1), Garcia Avila, Gonzalez de Garibay (5/6), Pena (1/3), Gonzalez Ortega, Gonzalez Alvarez (2/4), Rodriguez (1/2), Musons (3/5), Cabral Barbosa (6/11 dont 1/2).
Exclusions temporaires : Gonzalez de Garibay (17e), Gonzalez Alvarez (18e), Echeverria (42e)
FRANCE
Gardiennes :
Leynaud (38 minutes, 8/23 arrêts), Darleux (22 minutes, 3/13 dont 1/2)
Joueuses de champs : Dancette (1/2), Ayglon-Saurina, Pineau (1/3), Landre (4/4), Zaadi (4/6), Houette (5/6 dont 2/2), Niakaté (2/2), Dembélé (1/1), Flippes (2/2), Kanor, Edwige, Nze Minko (3/4), Niombla (1/2), Lacrabère (1/4 dont 1/2).
Exclusions temporaires : Kanor (45e), Dembélé (60e)

DÉCLARATIONS :

Olivier Krumbholz : On peut toujours faire 2e, 3e ou 4e, je ne sais pas trop quoi dire de plus. Il y a plein de réponses intéressantes, mais dans ce cas-là, c’est mieux de gagner. Nous avons laissé échapper un match, où pourtant nous avions trouvé de nombreuses solutions. Le problème est que l’on ne sait pas défendre sur Pena, cette joueuse nous fragilise en permanence, elle nous attaque à contretemps et l’on n’arrive pas à avoir confiance contre elle. Ceci dit elle ne nous a pas posé des problèmes insurmontables, c’est bon signe si jamais on les retrouve plus tard dans la compétition.

Manon Houette : On a envie d’attaquer un huitième de finale accessible et surtout dans une dynamique positive, car si on veut être championnes du Monde, il faudra bien battre les Norvégiennes à un moment ou un autre. Le sentiment est mitigé ce soir, nous sommes contentes d’avoir retrouvé à la fois notre enthousiasme et notre agressivité. A l’inverse, les pertes de balle du départ nous coûtent très chères. Les Espagnoles nous ont sérieusement mises en difficulté. Pourtant nous avions pris les devants. Il nous manque encore un bon quart d’heure pour faire un match complet. C’est rageant mais rassurant.

Estelle Nze-Minko :
Nous n’avons pas le temps d’être déçu, il faut enchaîner avec un prochain match dans 21 heures. On a l’impression d’avoir perdu car on encaisse le dernier but, et que l’on mène un moment de 3 ou 4 buts. Au moins c’est clair maintenant, plus de calculs, il faut gagner la Roumanie demain pour ne pas se taper la Norvège en huitièmes. On leur a notamment posé moins de problème en défense, alors que l’on est de plus en plus percutante en attaque. On paye surtout toutes nos petites erreurs du premier acte. Je vois cinq-six ballons que l’on balance. Malgré tout nous avons vraiment haussé notre niveau de jeu par rapport aux trois matchs précédents. Cela n’est pas encore totalement fluide, mais on avance. Nous avons les ressources à l’intérieur du groupe pour se sortir d’affaire. C’est notre histoire dans cette compétition. Il n’y a rien de triste. Il nous faut du courage.

Allison Pineau : Nous n’avions pas forcément bien commencé, comme à chaque fois contre l’Espagne j’ai envie de dire. Et puis on passe devant malgré tout. Mais toutes ces pertes de balle nous sont préjudiciables au bout du compte. Heureusement que l’on a continué à marquer, car nous avons été prises au piège comme jamais défensivement. Nous ne sommes jamais parvenues à contrôler Pena et Barbosa, qui alternaient dans la prise d’initiative. Sans oublier Gonzalez qui a fait le boulot de l’autre côté. Nous avons fait le choix de repasser en 1-5 après le temps mort. Peut-être aurions dû plutôt rester en 0-6. C’est plus facile à dire après le match. Il faut d’abord capitaliser sur nos progrès, nous avons quand même pris un point. C’est compliqué car on est mal rentré dans ce Mondial. On court après une certaine forme de sérénité. Mais il faut retenir les progrès et regarder devant.

CLASSEMENT DES POULES A ET B :
Poule A : 1/ Roumanie 8 pts (+20) 2/ Slovénie 6 pts (+11) 3/ France (+28) 5 Pts 4/ Espagne (+19) 5 pts 5/ Angola (-21) 0 pt 6/ Paraguay (-57) 0 pt

Poule B : 1/ Norvège 8 pts 2/ Suède 6 pts 3/ Hongrie 4 pts 4/ République tchèque 4 pts 5/ Pologne 2 pts 6/ Argentine 0 pt

LE POINT APRÈS 4 MATCHES

L’ultime match de l’équipe de France face à la Roumanie ce vendredi, et à l’issue du résultat entre l’Espagne et la Slovénie (à 20h30), conditionnera le classement final des Bleues (2e, 3e ou 4e) dans la poule A.
- Si l’équipe de France bat la Roumanie, elle terminera à la 2e ou à la 3 place,
- Si l’équipe de France fait match nul avec la Roumanie, elle
terminera à la 3e place,
- Si l’équipe de France perd face à la Roumanie, elle terminera à la 3e ou à la 4e place.

Présentation de la Roumanie par David Burguin : « C'est un adversaire historique sur la scène européenne avec deux joueuses majeures : l'arrière gauche Cristina Neagu et la pivot Crina Pintea. Sur le jeu offensif, la Roumanie a une capacité à bien s'adapter face à l'adversaire. La relation de la base arrière et le pivot débouche sur beaucoup de buts marqués et de sanctions obtenues. L'équipe joue très resserrée avec la volonté d'imposer le défi physique à son adversaire. Crina Pintea donne aussi le tempo en défense. »


LES RÉSULTATS ET LE PROGRAMME DU MONDIAL
Samedi 2 décembre : France - Slovénie : 23-24 (10-13) // Roumanie - Paraguay : 29-17 (16-7) // Espagne - Angola : 28-24 (15-13)
Dimanche 3 décembre :
Slovénie - Roumanie : 28-31 (14-14) // Angola - France 19-26 (10-11) // Paraguay - Espagne : 15-32 (6-16)
Mardi 5 décembre
: France - Paraguay 35-13 (14-10) // Slovénie - Angola : 32-25 (15-15) // Roumanie - Espagne : 19-17 (9-7)
Jeudi 7 décembre
: Espagne - France : 25-25 (10-11) // Paraguay - Slovénie : 22-28 (9-18) // Roumanie - Angola : 27-24 (14-14)
Vendredi 8 décembre à 18h00
- beIN SPORTS 3 dès 17h30 : Angola - Paraguay // France - Roumanie // Espagne - Slovénie

Huitièmes de finale à Leipzig :
dimanche 10 ou lundi 11 décembre (à 17h30 ou à 20h30). L’information sera vraisemblablement annoncée par l’IHF vendredi tard dans la soirée.

Quarts de finale à Magdebourg ou à Leipzig : 12 et 13 décembre
Demi-finales à Hambourg : 15 décembre
Finales à Hambourg : 17 décembre

La formule sportive :
- 4 poules de 6 équipes qui s’affrontent dans une formule championnat. Les équipes classées de la 1e à la 4e place seront qualifiées pour les huitièmes de finale : la poule A, où figure l’équipe de France croisera, avec la poule B (Norvège, Suède, République tchèque, Hongrie, Argentine et Pologne) selon le principe suivant : 1ers contre 4es et 2es contre 3es. Les équipes classées 5es et 6es seront qualifiées pour la Coupe du Président (classement de 17 à 24).
- À partir des huitièmes de finale, les équipes vaincues seront définitivement éliminées du tournoi : aucun match de classement ne sera disputé.

LE GROUPE DE 18 JOUEUSES POUR LE MONDIAL : Gardiennes : Cléopatre DARLEUX (Brest Bretagne HB) - Catherine GABRIEL (ES Besançon) - Amandine LEYNAUD (Vardar Skopje) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ - capitaine (Rostov) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Kalidiatou NIAKATÉ (Nantes LA) - Gnonsiane NIOMBLA (Bucarest) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Laurisa LANDRE (Metz HB) / Demi-centres : Estelle NZE-MINKO (Siofok) - Grâce ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Bucarest) - Alexandra LACRABÈRE (Vardar Skopje) - Jannela BLONBOU (OGC Nice) / Ailières droites : Blandine DANCETTE (Nantes LA) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU, David BURGUIN et Christophe CAILLABET / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Gérard JUIN / Kinésithérapeutes : Denis DELANAUD - Pierre GILLET et Annick LE NAOUR / Préparateur mental : Richard OUVRARD / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Hubert GUÉRIAU / Directeur Technique National : Philippe BANA