femmesdedéfis

  • Camille AYGLON-SAURINA
  • JANNELA BLONBOU
  • Pauline COATANEA
  • Blandine DANCETTE
  • Cléopatre DARLEUX
  • Siraba DEMBÉLÉ
  • Béatrice  EDWIGE
  • Laura FLIPPES
  • Julie FOGGEA
  • Catherine GABRIEL
  • Laura GLAUSER
  • Marie-Paule GNABOUYOU
  • Tamara HORACEK
  • Manon HOUETTE
  • ORLANE KANOR
  • Amanda KOLCZYNSKI
  • Alexandra LACRABERE
  • Laurisa LANDRE
  • Amandine LEYNAUD
  • Claudine MENDY
  • Astride N'GOUAN
  • KALIDIATOU NIAKATE
  • Gnonsiane NIOMBLA
  • Estelle NZE MINKO
  • Allison PINEAU
  • Grâce ZAADI

Agenda

Accédez à la centrale d'achat et boutique officielles de la Fédération Française de Handball

#Mondial 2017 - Les Bleues s'offrent une finale mondiale

Au terme d’une demi-finale très disputée ce soir à Hambourg, l’équipe de France a validé son ticket pour la finale en dominant la Suède 24 à 22 (11-12). Les Bleues ont tenu bon face à de redoutables adversaires. Elles tenteront de remporter une 2e couronne mondiale - après celle conquise en 2003 - dimanche (à 17h30 en direct sur beIN SPORTS et sur TF1) face à la Norvège qui a dominé dans la première demi-finale, les Pays-Bas.

AVANT-MATCH : Les joueuses de l'équipe de France cumulent deux expériences très précieuses au moment d'aborder ce dernier carré mondial. Lors des Jeux Olympiques de Rio 2016, elles se sont brillamment hissées en finale pour finalement décrocher la médaille d'argent. Trois mois plus tard, à l'Euro, elles ont connu la défaite en demi-finale mais ont su se remobiliser pour remporter la médaille de bronze. Ces deux précédents démontrent bien la capacité de cette équipe à profiter des opportunités et à ne jamais renoncer. La confiance qui anime ce groupe cimente un ensemble porté vers l'ambition : ne jamais renoncer et tout donner. Au moment d'affronter la Suède, seule formation à avoir dominé la Norvège, les joueuses d'Olivier Krumbholz s'avancent en position de favorites... en toute humilité. L'autre valeur majeure qui émane de cette sacrée "Bande de Meufs", de ces "héritières" des valeurs du Handball français. Allez les Bleues, la France est avec vous !

COMPTE-RENDU : Amandine Leynaud, Siraba Dembélé (capitaine), Gnonsiane Niombla, Grace Zaadi, Laurisa Landre, Camille Ayglon-Saurina et Blandine Dancette débutent cette demi-finale devant les 13000 spectateurs de la Barclaycard aréna d'Hambourg.

Défense en place
Le coup d'envoi est donné par les vice-championnes olympiques. C'est parti pour 60 minutes et peut-être plus en cas d'égalité. Première balle perdue par les Bleues : Nathalie Hagmann bat Amandine Leynaud. Filippa Idehn stoppe le premier tir de Gnonsiane Niombla. Amandine Leynaud s'illustre aussi face à Olivia Mellegard. la gardienne française s'illustre encore, cette fois face à l'ailière droite Daniela Gustin. Les Bleues ouvrent la marque l'intermédiaire d'Alexandra Lacrabère, sur jet de 7m (1-1, 4e). Jamina Roberts et Grâce Zaadi marquent tour à tour (2-2, 5e). Et voici le premier but de Camille Ayglon-Saurina, 3-2 (5e). Olivier Mellegard égalise. Superbe contre-attaque conclue par Blandine Dancette. La défense tricolore est bien en place, avec aux commandes Béatrice Edwige. Laurisa Landre est la première joueuse exclue de la partie (9e). Kalidiatou Niakaté est lancée par Olivier Krumbholz : l'arrière droite obtient un jet de 7m. Encore réussi par Alexandra Lacrabère : son 700e but en équipe de France. 5-3 pour les Bleues avant le but de Johanna Westberg. La partie est arbitrée par la paire espagnole Ignacio Garcia et Andreu Marin. À nouveau +2 pour l'équipe de France avec le premier but de la capitaine Siraba Dembélé (6-4, 13e). Allison Pineau voit son premier tir repoussé par Filippa Idhen puis Jamina Roberts s'infiltre pour marquer. Les Suédoises perdent 2 ballons consécutifs : Alexandra Lacrabère en profite pour marquer un joli but, dans le coin gauche du but défendu par
Filippa Idhen. Henrik Signell pose le premier temps-mort de la partie (16e).

Plus de 700 buts pour Alexandra Lacrabère
Laura Flippes et Estelle Nze-Minko ont effectué leur rentrée. Ballon contré et rapidement remonté : Laura Flippes marque de près : 8-5 (17e). Béatrice Edwige écope de 2 minutes puis Amandine Leynaud repousse le jet de 7m d'Isabelle Gulden. La demi-centre marque ensuite pour ramener son équipe à -2 (8-6, 19e). Johanna Westberg est sortie pour 2 minutes, après une faute sur Laurisa Landre excellente depuis le début de ce Mondial.
Alexandra Lacrabère frappe victorieusement pour la 4e fois (4 sur 5). La pivot de l'équipe de France est récompensée de ses efforts avec un premier but (10-6, 21e). 4e arrêt d'Amandine Leynaud (40 %) et les Bleues conservent leur avantage de +4. Manon Houette est lancée sur l'aile gauche. Louise Sand inscrit le 7e but suédois : le moment choisi par Olivier Krumbholz pour rassembler ses joueuses. (10-7, 23e). Nathalie Hagmann marque pour la 2e fois. Les Bleues peinent à marquer et les Suédoises reviennent sur leurs talons avec le 3e but de Jamina Roberts (10-9, 26e). Nathalie Hagmann profite d'une nouvelle perte de balle (la 5e) pour égaliser : 10-10 (26e). Au tour de Manon Houette d'être sanctionnée. Aie, les Suédoises marquent leur 5e but d'affilée (par Nathalie Hagmann) pour prendre le leadership dans cette 2e demi-finale. Sabina Jacobsen commet une faute sur Orlane Kanor rentrée depuis 10 secondes : la pivot sort pour 2 minutes. Sanction identique pour la capitaine Siraba Dembélé. La Suède réussit une fin de première période canon avec un 6-0 consécutif au jet de 7m marqué par Nathalie Hagmann (10-12, 29e). Allison Pineau met fin à 8 minutes sans marquer puis Amandine Leynaud sort un 6e ballon. La Suède conserve l'avantage : 12 à 11 après 30 minutes.

Les Bleues repassent devant
Les Scandinaves ne tirent pas profit de leur supériorité numérique : Amandine Leynaud sort un 7e ballon, cette fois face à Johanna Westberg. Camille Ayglon-Saurina dégaine un tir à la hanche puis Nathalie Hagmann marque déjà son 6e but de la partie (12-13, 34e). Manon Houette est sanctionnée une 2e fois de 2 minutes.
Nathalie Hagmann voit son tir heurter la barre d'Amandine Leynaud. Camille Ayglon-Saurina, des 9 m, égalise. Sabina Jacobsen retient Laurisa Landre : exclusion et jet de 7m, cette fois manqué par Alexandra Lacrabère. Les deux gardiennes affichent le même ratio : 7 sur 20 après 47 minutes. Grace Zaadi permet à l'équipe de France de reprendre le commandement de cette demi-finale (14-13, 38e). Laurisa Landre et Blandine Dancette répliquent à Jamina Roberts, excellente ce soir avec un 5 sur 6 (16-15, 42e). Et 3 sur 3 pour Laurisa Landre ! Puis le 2e but de Siraba Dembélé remet les Bleues devant : 18-15 (42e). Les supporters français respirent car leur équipe a remis le bleu de chauffe. Henrik Signell appelle ses joueuses une 2e fois. Amandine Leynaud réalise un 10e arrêt. Grace Zaadi ne tremble pas pour donner un avantage de +4 (19-15, 45e). Johanna Westberg inscrit son 2e but (2 sur 5) face aux vice-championnes olympiques. Les Bleues perdent la balle et Siraba Dembélé est sanctionnée de 2 minutes pour une faute sur Nathalie Hagmann qui trompe ensuite Amandine Leynaud, sur un jet de 7m (19-17, 48e).

Quel money-time !

TIQUES :Olivier Krumbholz voit bien que son équipe est à la peine : il pose un 2e temps-mort et espère que son équipe creusera un peu plus l'écart avant le money-time. Les Suédoises égalisent et la partie est relancée. Le public est tenu en haleine bien plus que lors de la première demi-finale aisément remportée par les Norvégiennes. Allison Pineau puis Hanna Blomstrand marquent : 20-20 après 51 minutes. Les deux équipes se neutralisent. Alexandra Lacrabère puis Johanna Westberg enflamment l'arèna de Hambourg : 21-21 (55e). Gnonsiane Niombla est exclue pour 2 minutes et Isabelle Gullden marque. Avantage pour la Suède de courte durée puisqu'Allison Pineau trouve aussi la faille (22-22, 57e). Amandine Leynaud réalise un 14e arrêt : la gardienne des Bleues sera élue meilleure joueuse du match, comme mercredi après le succès sur le Monténégro. Il reste moins de 2 minutes et les 2 équipes sont toujours à égalité. Quelle tension ! Laurisa Landre marque et un passage en force est sifflé contre les Suédoises. Temps-mort d'Olivier Krumbholz. Il reste 30 secondes et Blandine Dancette s'envole pour sceller la victoire 24-22 (60e). Les Bleues affronteront demain la Norvège en finale. Pour la 5e fois de leur histoire (après 1999, 2003, 2009 et 2011), les Bleues disputeront une finale mondiale.

STATISTIQUES :
SUEDE – FRANCE : 22-24 (12-11)
Arbitres : MM. Ignacio Garcia et Andreu Marin (ESP)
SUEDE
Gardiennes :
Bundsen (1/1 arrêt dont 1/1), Idehn (tout le match, 8/32 arrêts)
Joueuses de champ : Toft Hansen (0/1), Mellegard (1/3), Ekenman-Fernis, Stroemberg, Roberts (5/6), Sand (1/1), Gustin (0/1), Westberg (4/11), Lagerquist (0/1), Gullden (2/6 dont 0/1), Blomstrand (1/3), Hagman (8/13 dont 2/2), Jacobsen, Alm - Exclusions temporaires : Westberg (19e), Jacobsen (28e et 35e),
FRANCE
Gardiennes :
Leynaud (tout le match, 14/35 arrêts dont 1/3), Darleux
Joueuses de champs : Dancette (4/4), Ayglon-Saurina (2/4), Pineau (4/6), Landre (3/4), Zaadi (3/4), Houette, Niakaté (0/1), Dembélé (2/2), Flippes (1/1), Kanor (0/2), Edwige, Nze Minko (0/1), Niombla (0/1), Lacrabère (5/11 dont 2/3).
Exclusions temporaires : Landre (8e), Edwige (17e), Houette (27e et 33e), Dembélé (28e et 47e), Niombla (54e)

DÉCLARATIONS :

Olivier Krumbholz : C’est super. Il y avait quand même trois adversaires redoutables dans ces demi-finales, nous sommes des gens humbles, et l’on pouvait encore craindre la 4e place. Maintenant nous sommes au moins médaillés d’argent, on va préparer cette finale avec beaucoup d’enthousiasme et d’envie. Car ce qui manque avant tout au palmarès de certaines filles, c’est une victoire finale. L’adversaire (la Norvège, ndlr) a un niveau actuellement très élevé, mais j’espère que l’on jouera avec la pression positive d’une équipe qui veut absolument gagner. Nous avons fait un match imparfait aujourd’hui, il en faudra un beaucoup plus abouti pour les battre. Nous avons une grosse défense, une Amandine en grande forme, et en attaque nous n’avons pas encore utilisé toutes nos possibilités. J’y crois. Vu comment l’équipe s’est encore imposée mentalement ce soir.
 
Siraba Dembélé : Je suis contente. Nous avons encore été la chercher avec les tripes. Ce n’est jamais facile à ce stade de la compétition. Il faut souligner que Doudou a été exceptionnelle, elle a fermé la boutique. Puis Allison a pris ses responsabilités sur la fin. Respect franchement car pour revenir à ce niveau après un si long arrêt. On sent par ailleurs que nous ne sommes pas trop dedans, on garde une certaine sérénité, on serre la défense, on continue à y aller et cela paye à un moment donné. A la mi-temps, devant le groupe, je dis à Grâce que c’est elle qui commande et personne d’autre qui doit décider. Elle a excellemment ordonné notre jeu. Notre jeu était trop brouillon en première période. En finale, on y va pour gagner, je ne veux pas perdre, je suis sûre que l’on peut les prendre. Elles ont quand même des points faibles et des fragilités.

Alexandra Lacrabère : Ce n’était pas gagné d’avance. Nous n’étions clairement pas favorites depuis leur victoire contre la Norvège. En plus tout le monde était contre nous, entre l’entraîneur des Pays-Bas qui prédit ce matin à l’hôtel une finale Suède – Norvège, et l’entraîneur du Monténégro qui préparait le match avec les Suédois. On se disait qu’il allait falloir être costaud. Nous avons été dans une difficulté de ouf ce soir, mais on est resté sereines, autour d’un instinct de lucidité et de notre esprit d’équipe. Nous parvenons à rester concentrées sur nous-mêmes, dans notre bulle, on savait qu’il y aurait plusieurs scénarios dans le match. Il va falloir jouer la Norvège différemment. Il y a un truc à faire. Ce sont des belles joueuses, mais si on les bouscule un peu, on va voir si elles sont capables de se relever.
 
Blandine Dancette : Ce n’était pas la combinaison et ce qui était forcément demandé, mais le ballon est arrivé jusqu’à moi et je ne me suis pas posée de question. Nous avons galéré tout le match, nous sommes restées stables malgré tout dans nos têtes. Nous savions le chemin que l’on devait suivre et l’on n’en a jamais dévié. Je suis contente et fière de l’équipe, car nous avons vraiment menés un gros combat. Et en défense, nous les avons sérieusement fait déjouer. Nous sommes restés dans notre plan malgré tous les éléments extérieurs. Il faut tout de suite basculer sur la Norvège. Un autre combat nous attend. Nous n’avons plus envie de les voir sur la première marche. On a un peu envie d’y être aussi.


RÉSULTATS DES DEMI-FINALES
À Hambourg, vendredi 15 décembre :
Pays-Bas - Norvège : 23-32 (10-17)
Suède - France : 22-24 (12-11)

PROGRAMME DES FINALES
À Hambourg, dimanche 17 décembre :
- à 14h30 - places 3-4 :
Pays-Bas - Suède
- à 17h30 - places 1-2 :
Norvège - France

LE GROUPE DE 19 JOUEUSES POUR LE MONDIAL : Gardiennes : Cléopatre DARLEUX (Brest Bretagne HB) - Catherine GABRIEL (ES Besançon) - Amandine LEYNAUD (Vardar Skopje) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ - capitaine (Rostov) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Kalidiatou NIAKATÉ (Nantes LA) - Gnonsiane NIOMBLA (Bucarest) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Laurisa LANDRE (Metz HB) - Astride N'GOUAN (Brest Bretagne HB) / Demi-centres : Estelle NZE-MINKO (Siofok) - Grâce ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Bucarest) - Alexandra LACRABÈRE (Vardar Skopje) - Jannela BLONBOU (OGC Nice) / Ailières droites : Blandine DANCETTE (Nantes LA) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU, David BURGUIN et Christophe CAILLABET / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Gérard JUIN / Kinésithérapeutes : Denis DELANAUD - Pierre GILLET et Annick LE NAOUR / Préparateur mental : Richard OUVRARD / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Hubert GUÉRIAU / Directeur Technique National : Philippe BANA