femmesdedéfis

  • Camille AYGLON-SAURINA
  • Pauline COATANEA
  • Siraba DEMBÉLÉ
  • Béatrice  EDWIGE
  • Laura FLIPPES
  • Julie FOGGEA
  • Laura GLAUSER
  • Marie-Paule GNABOUYOU
  • Tamara HORACEK
  • Manon HOUETTE
  • Amanda KOLCZYNSKI
  • Alexandra LACRABERE
  • Laurisa LANDRE
  • Amandine LEYNAUD
  • Claudine MENDY
  • Astride N'GOUAN
  • Gnonsiane NIOMBLA
  • Estelle NZE MINKO
  • Allison PINEAU
  • Grâce ZAADI

Agenda

Accédez à la centrale d'achat et boutique officielles de la Fédération Française de Handball

#Mondial 2017 - Les Bleues se rassurent

Victorieuse de l’Angola par 26 à 19 (11-10), l’équipe de France a ouvert son compteur à victoires dans ce Mondial 2017. Après leur défaite inaugurale samedi face à la Slovénie, les Bleues se sont rassurées avec ce premier succès. Après un jour de break, elles enchaîneront mardi par le 3e match du tour préliminaire face au Paraguay : à suivre à 18h en direct sur beIN SPORTS 3.

AVANT-MATCH : En concédant hier soir une défaite historique face à la Slovénie, l'équipe de France n'a pas débuté ce Mondial de manière idéale. Si elle ne s'est pas effondrée malgré une entame ratée, la sélection française a finalement échoué d'un petit but. Pour autant, son avenir n'est pas compromis dans la compétition. Loin de là. Les Bleues peuvent encore viser la 1e place du groupe A - sauf si la Slovénie réalise un grand chelem - pour s'offrir un tableau final moins compliqué. Mais avant de fantasmer sur un parcours hypothétique en 2e semaine, c'est l'Angola qui se présente ce dimanche. Se relancer, tant collectivement qu'individuellement, gagner pour se rassurer et entrer pleinement dans ce championnat du monde.

COMPTE-RENDU : Amandine Leynaud, Manon Houette, Gnonsiane Niombla, Grace Zaadi, Laurisa Landre, Camille Ayglon-Saurina et Blandine Dancette sont alignées d'entrée pour ce 2e rendez-vous. Les supporters se signalent avec un tifo qui dévale la tribune centrale.
Françaises : vos supporters sont là !

Coude à coude

Si le coup d'envoi a été donné par les Tricolores, c'est Magda Cazanga qui ouvre la marque. Déjà excellente hier face à la Slovénie, Laurisa Landre égalise. La formation de Morten Soubak avait été dominée 30 à 18 à Metz mercredi passé mais il faut sûrement s'attendre à un match moins aisé ce soir à Trèves. Albertina Kassoma, la grande pivot angolaise, redonne l'avantage à sa formation. Camille Ayglon-Saurina ajuste la gardienne angolaise, Cristina Branco. Le premier jet de 7m est marqué par la formation africaine, avec Isabel Guialo (2-3, 6e). Muette samedi soir, Blandine Dancette égalise (3-3, 7e). Amandine Leynaud et Cristina Branco réalisent coup sur coup leur premier arrêt. Alexandra Lacrabère et Estelle Nze-Minko ont effectué leur entrée. Magda Cazanga score pour la 2e fois (3-4, 12e). Azenaide Carlos trouve la lucarne droite d'Amandine Leynaud (3-5, 13e) puis Manon Houette conclut parfaitement la montée de balle (4-5, 14e). La gauchère Azenaide Carlos fait encore trembler les filets : 6-4 pour les championnes d'Afrique. La perte de balle des Tricolores n'est pas exploitée par les Angolaises qui butent sur Amandine Leynaud. Situation identique de l'autre côté du terrain : Camille Ayglon-Saurina manque son face-à-face avec Cristina Branco.

Une bonne série
Allison Pineau puis Béatrice Edwige entrent pour densifier la défense. Albertina Kassoma marque pour la 2e fois : les Angolaises font la course en tête (5-7, 18e) et cela conduit à un premier temps-mort posé par Olivier Krumbholz. Alexandra Lacrabère et Laura Flippes bonifient les ballons récupérés par la défense tricolore (7-7, 20e). Vilma Nenganga puis Laurisa Landre marquent tour à tour : 8 partout après 21 minutes. Magda Cazanga redonne l'avantage à son équipe (8-9, 24e. Camillon Ayglon-Saurina est ensuite exclue : le but est déserté par Amandine Leynaud pour compenser l'infériorité numérique. Alexandra Lacrabère inscrit son 3e but de la soirée (9-9, 25e). Gnonsiane Niombla se bagarre à la récupération puis obtient un jet de 7m réussi par Alexandra Lacrabère face à l'autre gardienne angolaise : Marta Alberto. L'équipe de France devance enfin l'Angola (10-9, 28e). Morten Soubak, le coach danois de l'Angola, pose son premier temps-mort. Ce sont les Tricolores qui ont tirer partie de cet arrêt de jeu en chipant la balle aux Angolaises : Allison Pineau file battre Cristina Branco (11-9, 29e). Après le but de Juliana Machado et le tir au dessus d'Alexandra Lacrabère,  la dernière possession est pour l'Angola mais le score reste en faveur des Françaises qui filent aux vestiaires (11-10).

Une bonne série

Isabel Guialo puis Laurisa Landra sont les premières marqueuses de la seconde période. Avec le 2e but de Camille Ayglon-Saurina, les Bleues possèdent 2 buts d'avance (13-11, 33e). Et trois buts d'avance avec Blandine Dancette qui bat Cristina Branco ! Morten Soubak appelle déjà ses joueuses pour une mise au point. Janette Dos Santos, depuis l’aile gauche, ajuste Amandine Leynaud. Les Bleues exploitent bien les pertes de balle : Estelle Nze-Minko et Manon Houette offrent un +4 à la 36e minute. Pour une faute sur Manon Houette, en dehors de sa zone, Cristina Branco écope d’un carton rouge. Puis Alexandra Lacrabère réussit le 2e jet de 7m de la soirée. Les Françaises mettent enfin la main sur le match d’autant qu’Amandine Leynaud stoppe un 8e ballon. Manon Houette plante une 3e banderille : les Bleues mènent 18-12 (39e). Pour une fate sur son vis-à-vis Kassova, Béatrice Edwige est sanctionnée d’une exclusion de 2’. La même Kassova est exclue juste après le but d’Orlane Kanor.  Isabel Guialo trouve la faille pour ramener son équipe à -6 (13-19, 41e). Alexandra Lacrabère marque son 6e but de la soirée, sur jet de 7m. Le rythme est plus élevé sur cette 2e période : Albertina Kassoma puis Dalva Père marquent alors que Manon Houette sanctionnée de 2’.

Les Bleues déroulent

Les Bleues mènent 20 à 15 (44e) au moment où Olivier Krumbholz pose son 2e temps-mort. Gnonsiane Niombla et Laura Flippes marquent tour à tour après let but d’Iracelma da Silva, 22-16 (46e). Magda Cazanga, sur jet de 7m, score pour la 4e fois de la soirée. L’arrière gauche a encore l’opportunité de marquer mais elle expédie son jet de 7m sur le poteau d’Amandine Leynaud. Morten Soubak pose son 3e et dernier temps-mort alors que sa formation compte 6 buts de retard (17-23, 51e). Laurisa Landre puis Alexandra Lacrabère (qui a pris un coup au visage) donnent plus d’ampleur au score : 25-18 à moins de cinq minutes du terme. Aznaide Carlos et Manon Houette (4/5) consolident le score du match : 26-19.

STATISTIQUES :
ANGOLA - FRANCE 19-26 (10-11)
Arbitres : MM. Samir Krichen et Makhlouf (TUN)
ANGOLA
Gardiennes :
Branco (36 minutes, 4/19 arrêts), Alberto (24 minutes, 2/13 arrêts)
Joueuses de champ : Nenganga (1/2), da Silva (2/2), Paulino (0/3), Machado (1/3 dont 0/1), Silva (0/1), Paulo, Kassoma (3/4), Kalamandua, Oliveira, Carlos (3/6), Peres (1/3), Cazanga (4/11 dont 1/3), dos Santos (1/1), Guialo (3/7 dont 0/1). Exclusions temporaires : Kassoma (40e), Cazanga (48e). Carton rouge direct : Branco (36e)
FRANCE
Gardiennes :
Leynaud (tout le match, 12/31 arrêts)
Joueuses de champs : Dancette (2/3), Ayglon-Saurina (2/2), Pineau (1/2), Landre (5/7), Zaadi (0/1), Houette (4/5), Niakaté (0/1), Dembélé, Flippes (2/2), Kanor (1/1), Edwige, Nze Minko (1/2), Niombla (1/1), Lacrabère (7/8 dont 3/3). Exclusions temporaires : Ayglon-Saurina (24e), Edwige (39e), Houette (42e)

DÉCLARATIONS :

Olivier Krumbholz : Il fallait absolument gagner. Les portes de la qualification sont entrouvertes, à condition de continuer à travailler, progresser et battre le Paraguay. Avant d’attaquer les deux gros morceaux présumés. On a vu que la Roumanie n’a pas joué mieux que nous contre une très belle Slovénie encore. Nous devons totalement nous libérer, car il y a beaucoup trop de fébrilité en attaque, des solutions évidentes que l’on ne voit pas, des pertes de balle, des tirs ratés. J’ai bien aimé l’attitude, la défense a été mieux, notamment en 1-5, mais après être parti devant, nous ne parvenons pas à aggraver le score dans les 15 dernières minutes. Ce n’est pas normal. Nous devions gagner plus largement. Il y a suffisamment de fébrilité, ce n’est pas la peine d’en rajouter, même si je ne suis pas content de notre fin de match. Peut-être qu’il sera nécessaire un moment de taper du poing sur la table. Je pourrais déjà condamner une ou deux joueuses, au risque de les perdre, mais nous allons avoir besoin de tout le monde. Il n’empêche que certaines, qui se cherchent encore, vont devoir d’adapter très vite. Le plus inquiétant aujourd’hui, c’est que l’on n’est pas efficace sur les tirs de loin, alors que l’on a pourtant des bras et des tireurs.

Alexandra Lacrabère : Cela fait toujours plaisir de gagner, surtout après la non prestation d’hier. Je vais parler plus de moi d’ailleurs. Car si l’équipe a été mauvaise, je n’ai rien fait pour l’aider à s’en sortir. Si j’avais été plus présente et plus stable au niveau des tirs, nous aurions nettement gagner ce match. Je m’en suis voulu, j’ai mal dormi, j’ai passé une sale journée. J’étais très déçue et j’ai même eu honte de moi. Je n’arrive pas à comprendre, mais le plus important est le rebond d’aujourd’hui. Surtout les filles m’ont énormément aidée depuis, elles m’ont apporté tout leur soutien. Si je suis revenue ce soir, c’est grâce à elles. Notre prestation n’est pas encore au niveau que l’on voudrait, on est solide et solidaire, c’est un bon début. Il faut je pense que l’on soit un peu moins dur avec nous-mêmes. Ne pas oublier que les autres équipes avancent aussi. On s’est lancés, on s’est rassurés, le Paraguay doit être l’ultime rampe de lancement avant le bouquet final du groupe. La première place est toujours à notre portée. Tout le monde a fait son mea culpa, à commencer par Olivier. Si les cadres sont là, les jeunes seront rassurées. Cela fait tellement longtemps que je n’avais pas joué aussi mal. Je suis contente d’avoir lancé mon Mondial. Merci aux filles. Hier j’étais triste, aujourd’hui je suis contente, et j’ai envie d’être heureuse lorsque l’on sera en finale et que l’on va gagner.

Blandine Dancette : Nous savions que cela allait être un match difficile contre l’Angola, et nous avions envie de bien faire, montrer un meilleur visage qu’hier. L’écart s’est fait progressivement, nous avons essayé de rester stable malgré nos erreurs. On cherche cette continuité qui nous manque. Nous ne sommes qu’au début de la compétition. Tout ne peut pas être parfait. Nous sortions d’une campagne amicale qui s’était bien passée. Mais rien ne vaut la compétition. Il y a de nombreux paramètres à prendre en compte qui plus est sur un championnat du Monde. Nous avions à cœur de remettre les choses en ordre, à commencer par notre défense et les tirs. Cela va mieux. Il y a encore du travail cependant. Et trouver des affinités ensemble sur le terrain.

Allison Pineau : Contente de la victoire et de s’être remise un peu dans le sens de la marche. La première période a été encore difficile, nous avons notamment retrouvé de l’agressivité ensuite. Nous n’avons pas le temps de s’apitoyer sur notre sort, on ne pourra pas changer le score de la Slovénie. Alex (Lacrabère) est une grande fille, elle sait se remettre en question et reprendre les choses par le bon bout. A titre personnel, je suis encore moyenne, ce n’est pas évident d’être performant sur des petits temps. Mais je connais les règles, je progresse et je retrouve petit à petit mes sensations. J’ai besoin de travailler les changements de rythme, lorsque je suis arrêtée, je suis moins percutante car je manque de puissance. Mais la répétition des matchs joue en ma faveur. Je grappille, je me concentre sur moi, afin d’être là lorsque l’équipe aura vraiment besoin de moi.


LES RÉSULTATS ET LE PROGRAMME DU MONDIAL
Samedi 2 décembre : France - Slovénie : 23-24 (10-13) // Roumanie - Paraguay : 29-17 (16-7) // Espagne - Angola : 28-24 (15-13)
Dimanche 3 décembre :
Slovénie - Roumanie : 28-31 (14-14) // Angola - France 19-26 (10-11) // Paraguay - Espagne
Mardi 5 décembre à 18h00
- beIN SPORTS 3 dès 17h30 : France - Paraguay
Jeudi 7 décembre à 20h30
- beIN SPORTS 3 dès 20h00 : Espagne - France
Vendredi 8 décembre à 18h00
- beIN SPORTS 3 dès 17h30 : France - Roumanie

Huitièmes de finale à Leipzig :
9 au 11 décembre
Quarts de finale à Magdebourg ou à Leipzig : 12 et 13 décembre
Demi-finales à Hambourg : 15 décembre
Finales à Hambourg : 17 décembre

LE GROUPE DE 18 JOUEUSES POUR LE MONDIAL : Gardiennes : Cléopatre DARLEUX (Brest Bretagne HB) - Catherine GABRIEL (ES Besançon) - Amandine LEYNAUD (Vardar Skopje) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ - capitaine (Rostov) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Kalidiatou NIAKATÉ (Nantes LA) - Gnonsiane NIOMBLA (Bucarest) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Laurisa LANDRE (Metz HB) / Demi-centres : Estelle NZE-MINKO (Siofok) - Grace ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Bucarest) - Alexandra LACRABÈRE (Vardar Skopje) - Jannela BLONBOU (OGC Nice) / Ailières droites : Blandine DANCETTE (Nantes LA) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU, David BURGUIN et Christophe CAILLABET / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Gérard JUIN / Kinésithérapeutes : Denis DELANAUD - Pierre GILLET et Annick LE NAOUR / Préparateur mental : Richard OUVRARD / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Hubert GUÉRIAU / Directeur Technique National : Philippe BANA