femmesdedéfis

  • Camille AYGLON-SAURINA
  • Pauline COATANEA
  • Siraba DEMBÉLÉ
  • Béatrice  EDWIGE
  • Laura FLIPPES
  • Julie FOGGEA
  • Laura GLAUSER
  • Marie-Paule GNABOUYOU
  • Tamara HORACEK
  • Manon HOUETTE
  • Amanda KOLCZYNSKI
  • Alexandra LACRABERE
  • Laurisa LANDRE
  • Amandine LEYNAUD
  • Claudine MENDY
  • Astride N'GOUAN
  • Gnonsiane NIOMBLA
  • Estelle NZE MINKO
  • Allison PINEAU
  • Grâce ZAADI

Agenda

Accédez à la centrale d'achat et boutique officielles de la Fédération Française de Handball

#Mondial 2017 - Coup de froid sur Trèves

L'équipe de France a manqué son entrée en lice dans ce Mondial 2017 : les Tricolores ont été dominées par la Slovénie par 23-24 (10-13). Il faudra réagir dès demain face à l'Angola pour préserver des chances de terminer en haut du classement de cette poule A. Rendez-vous ce dimanche à 18h en direct sur beIN SPORTS 3, pour le 2e match du tour préliminaire.

AVANT-MATCH : La campagne mondiale 2017 débute cet après-midi face à la Slovénie. Une formation incarnée par la Messine Ana Gros et qui, en onze confrontations n'a jamais réussi à battre l'équipe de France. Le dernier duel entre les deux équipes est tout récent : il date de dimanche passé lors du Tournoi Razel-Bec avec une victoire française incontestable, 26 à 18. Les Françaises sont donc favorites pour cette entrée en lice d'autant que toutes les joueuses sont opérationnelles. Olivier Krumbholz devrait ainsi déjà beaucoup manager. Avec l'objectif affiché d'atteindre le podium, la compétition sera longue et le coach offrira certainement du temps de jeu à sa troupe. Pour rappel, ce sont Catherine Gabriel et Jannela Blonbou qui n'ont pas été retenues parmi les seize joueuses qui démarrent le Mondial 2017.

COMPTE-RENDU : Amandine Leynaud, Siraba Dembélé, Kalidiatou Niakaté, Grace Zaadi, Béatrice Edwige, Camille Ayglon-Saurina et Blandine Dancette, soit le premier set pour ce Mondial 2017, débutent face à la Slovénie. Les Slovènes donnent le coup d'envoi.

La Slovénie débute mieux

La première opportunité de marquer est pour les Bleues : faute sur Kalidiatou Niakaté et jet de 7m manqué par Alexandra Lacrabère. Après 3 minutes de jeu, c'est Camille Ayglon-Saurina qui, d'un tir à la hanche, bat Amara Pandzic. L'égalisation est obtenue par Nina Zulic. L'ailière gauche Inès Amon puis Alja Koren donnent 2 buts d'avance à la Slovénie après 8 minutes (1-3). Ce début de match ne ressemble en rien à celui de dimanche passé lorsque l'équipe de France dominait les Slovènes. Au tour d'Ana Gros de faire trembler les filets d'Amandine Leynaud. Du coup, Olivier Krumbholz appelle ses joueuses pour un premier temps-mort. Laura Flippes, Manon Houette et Alexandra Lacrabère. Le début de match est clairement manqué par les vice-championnes olympiques : Neli Irman marque à son tour (1-5, 11e). Estelle Nze-Minko et Allison Pineau sont entrées mais rien n'y fait, c'est encore Ana Gros qui marque : 6-1 (12e). Estelle Nze-Minko s'extirpe de la défense slovène pour inscrire enfin le 2e but tricolore. Puis Laura Flippes, bien servie par Estelle Nze-Minko, conclue une contre-attaque (3-6, 14e). Neli Irman et Laurisa Landre marquent tour à tour : 4-7 après 15 minutes de jeu.

Cravacher dur
Après un passage en force de Teja Ferfolja, ce sont les Bleues qui perdent la balle. Amandine Leynaud réalise un premier arrêt mais la contre-attaque n'aboutit pas : Manon Houette bute sur la gardienne slovène. Ana Gros et ses partenaires prennent leurs aises avec 5 buts d'avance : 9-4 (21e). Estelle Nze-Minko inscrit son 2e but pour ramener son équipe à -4. Cléopatre Darleux est lancée dans une partie délicate pour l'équipe de France. Neli Irman marque le 10e but pour la Slovénie après 22 minutes. Ana Gros trouve la faille une 3e fois : 11-5 pour la Slovénie face à une équipe de France à la peine. Gnonsiane Niombla signe son entrée par un but plein centre. Uro Bregar prend un temps-mort avant d'aborder le money-time (25e, 6-11) de cette première période. Après ce temps-mort, la défense tricolore récupère la ballon : Siraba Dembélé ajuste Amra Pandzic. Allison Pineau est la première joueuse exclue pour 2 minutes. La Messine Ana Gros en profite pour marquer une 4e fois (7-12, 27e).
Après le second but de Gnonsiane Niombla, Neli Irman expédie le ballon pour la 4e fois dans le but tricolore. Orlane Kanor, depuis la position d'arrière droite, inscrit son premier but dans une compétition majeure. Puis Siraba Dembélé permet à l'équipe de France de rejoindre les vestiaires avec trois buts de retard (10-13). Un moindre mal au regard de l'entrée timide des Françaises.

Orlane Kanor en réussite
Ce sont les Françaises qui se jettent à l'assaut du but slovène au début de la seconde période. Alexandra Lacrabère obtient un jet de 7m malheureusement manqué par Manon Houette. 2e arrêt de Cléopatre Darleux mais sur la montée de balle, le tir de Laura Flippes trouve le poteau. Les Bleues récupèrent la balle : Allison Pineau sert bien Laurisa Landre qui inscrit son 2e but de la soirée. Après Ana Gros, c'est Alexandra Lacrabère qui ramène les Bleues à -2 (12-14, 33e). Ana Gros est d'une efficacité redoutable ce soir : elle marque pour la 6e fois avant qu'Orlane Kanor plante une deuxième banderille (13-15, 35e). La jeune arrière gauche (20 ans) frappe encore victorieusement. La filière messine fonctionne à plein en ce début de seconde période : Grace Zaadi sert Laurisa Landre buteuse pour la 3e fois (15-16, 37e). Alja Koren trouve la lucarne de Cléopatre Darleux. Gnonsiane Niombla puis Grace Zaadi, sur jet de 7m, permettent enfin aux Bleues de revenir à la hauteur des Slovènes (17-17, 40e). Alja Vrcek redonne l'avantage à sa troupe bien plus séduisante que dimanche passé lors du tournoi RAZEL-BEC. Les supporters français donnent de la voix dans l'aréna de Trèves pour soutenir leurs favorites. Les Slovènes reprennent 2 buts d'avance grâce au jet de 7m converti par Ana Gros. Gnonsiane Niombla est particulièrement efficace ce soir : elle score pour la 4e fois. La Slovénie ne baisse pas la tête, loin de là. Avec le but de Tjasa Stanko, elle reprend même 3 buts d'avance (18-21, 45e).

Défaite logique
Amandine Leynaud a repris place et Olivier Krumbholz multiplie les changements pour trouver la formule gagnante. Tsaja Stanko s'en va marquer en contre-attaque : la Slovénie mène désormais 22-18 (46e). Béatrice Edwige se bagarre et obtient jet de 7m : Grace Zaadi voit son tir stoppé par Amra Pandzic. C'est le 3e raté des Françaises dans cet exercice. Manon H
ouette s'élève dans la zone slovène pour marquer son premier but (19-22, 49e. L
e technicien, Uros Bregar, pose son 2e temps-mort. Les "Allez les Bleues" descendent des tribunes mais l'entame de ce Mondial est difficile pour les médaillées de bronze de l'Euro en Suède l'an passé. Ana Gros expédie le jet de 7m dans les filets tricolores. Il reste 10 minutes et les Slovènes possèdent 4 buts d'avance. Olivier Krumbholz pose son 3e temps-mort mais ses joueuses piétinent encore devant la zone slovène. Sur la contre-attaque, c'est la barre qui repousse la tentative d'Alja Vrcek. Laurisa Landre, très précieuse ce soir, puis la capitaine Siraba Dembélé, ramènent l'équipe de France à -2 (21-23, 54e). Tsaja Stanko est en réussite mais Grace Zaadi s'arrache pour lui répondre : 22-24 (56e). Alja Koren est exclue 2 minutes : une opportunité d'effectuer un rapproché dans le money-time. C'est encore Laurisa Landre obtient encore un jet de 7m cette fois réussi par Allison Pineau (23-24, 57e). Les Bleues récupèrent encore la balle mais les Slovènes tiennent bon malgré un dernier assaut tricolore. Les Bleues s'inclinent d'un petit but et devront dès ce dimanche, face à l'Angola, rectifier le tir.

STATISTIQUES :
FRANCE – SLOVENIE 23-24 (10-13)
Arbitres : MM. Lopez Grillo et Lenci (ARG)
FRANCE
Gardiennes : Leynaud (43 minutes, 3/21 arrêts), Darleux (17 minutes, 1/10 arrêts)
Joueuses de champs : Dancette (0/2), Ayglon-Saurina (1/2), Pineau (1/4 dont 1/1), Landre (4/5), Zaadi (2/4 dont 1/2), Houette (1/3 dont 0/1), Niakaté, Dembélé (3/4), Flippes (1/2), Kanor (3/3), Edwige (0/1), Nze Minko (2/4), Niombla (4/6), Lacrabère (1/7 dont 0/1). Exclusions temporaires : Pineau (26e)
SLOVENIE
Gardiennes : Pandzic (tout le match, 14/37 arrêts dont 2/4), Vojinovic
Joueuses de champ : Ferfolja, Rudman, Gros (9/14 dont 2/2), Zabjek, Stanko (3/9), Abina, Zulic (1/3), Irman (4/5), Koren (4/7), Vucko, Vrcek (2/3), Krhllikar (1/1), Beganovic, Amon (1/2). Exclusions temporaires : Amon (31e), Ferfolja (37e), Koren (55e).

DÉCLARATIONS :

Olivier Krumbholz : C’est difficile de faire une analyse à chaud à la sortie d’un tel managérat. On s’est tous accrochés et nous avons essayé d’inverser le résultat, mais j’ai besoin de revoir la vidéo pour comprendre pourquoi on a perdu. Je vois bien que l’on a mal tiré, que l’on a stressé… Elles n’avaient rien à perdre, et nous avions tout à perdre. L’équipe n’est jamais parvenue à se libérer. Dans une telle compétition, il faut être très percutant individuellement, nous ne l’avons pas été. Ça ne pardonne pas à ce niveau. Avec Ana Gros, la Slovénie a une joueuse extraordinaire qui nous a traversé. Nous n’avons pas su non plus comment aider les gardiennes. Le résultat est logique face à une équipe qui joue bien au handball. La mienne est compliquée à manager, entre les filles qui attaquent et ne défendent pas, d’autres qui défendent mais attaquent peu. Et quelques filles sont encore loin de leur meilleur niveau. Mais ce n’est pas une surprise. Nous sommes nombreux, cependant aujourd’hui nous avons manqué de filles pour faire la différence. C’est un très mauvais résultat. Il reste quand même quatre matches de poule afin de bien se placer pour la suite.

Amandine Leynaud : Je pense qu’elles ont fait un très bon match et eu beaucoup de réussite. En première mi-temps, nous sommes complètement passées au travers de la défense que l’on voulait mettre en place. Et cela s’est reporté à l’autre bout du terrain, où nous avons enchaîné les maladresses alors que nous avions les solutions. Il y a toujours un peu de stress lorsque tu attaques une grande compétition. Tout cela a reflété le moment dans lequel on était. Nous avions tellement envie de bien faire. L’envie a pris le dessus et le premier acte a vraiment été compliqué. Maintenant, ce n’est que le début. Je pense que ce match va nous servir pour la suite. Elles n’ont en tout cas pas volé cette victoire vu la physionomie du match.

Grâce Zaadi : Je n’explique pas ce non-match de notre part. Nous n’étions pas dedans du tout dès le début de match. Nous avons eu quelques pics dans le second acte, mais c’était trop tard. Nous avons couru tout le temps après le score et c’est forcément ce qui nous coûte au final. Nous n’avons pas le droit de mettre autant de temps à se mettre en route. Cela ne pardonne pas. Face à une excellente équipe de Slovénie également. Je suis très proche d’Ana Gros, je sais ce qu’il se passe dans leur équipe, nous ne les avons pas sous-estimées. Mais l’équipe de France n’existe pas sans agressivité et combativité.

Laurisa Landre : Nous sommes encore en train de se chercher, tout n’est pas en place et c’est en partie ce qui explique à mon avis cette entrée en matière. Il ne faut pas tout jeter de ce match. On doit au contraire travailler sur nos erreurs. Nous avons ressenti du stress en début de match, on peut arguer de cette excuse, cela doit nous servir pour rebondir dès demain. Nous savons que nous pouvons aller jusqu’au bout. On ressent cette pression, on doit s’en servir, même si des jeunes aussi découvrent le contexte. Je pense que ce soir va être une bonne leçon pour la suite. Je ne sais pas encore comment réagir. Je n’ai jamais perdu un premier match en compétition internationale. On va en parler calmement et trouver la solution toutes ensemble. Il faut se dire que la Slovénie a sorti son meilleur match, et nous notre plus mauvais j’espère.

Orlane Kanor : Olivier m’a dit de rentrer, j’y suis allée sans me poser de questions. J’ai l’habitude de défendre sur Ana Gros à l’entraînement, lorsque je l’ai prise en stricte, j’avais juste à la garder devant moi. Elle a admirablement fait jouer son équipe aujourd’hui. Je ne pensais pas du tout avoir l’opportunité de jouer. Je suis contente d’avoir eu ma chance. Dommage pour le résultat. On doit gagner tous nos prochains matches désormais.


LES RÉSULTATS ET LE PROGRAMME DU MONDIAL
Samedi 2 décembre : France - Slovénie : 23-24 (10-13) // Roumanie - Paraguay : 29-17 (16-7) // Espagne - Angola : 28-24 (15-13)
Dimanche 3 décembre à 18h00
- beIN SPORTS 3 dès 17h30 : Angola - France
Mardi 5 décembre à 18h00
- beIN SPORTS 3 dès 17h30 : France - Paraguay
Jeudi 7 décembre à 20h30
- beIN SPORTS 3 dès 20h00 : France - Espagne
Vendredi 8 décembre à 18h00
- beIN SPORTS 3 dès 17h30 : France - Roumanie

Huitièmes de finale à Leipzig :
9 au 11 décembre
Quarts de finale à Magdebourg ou à Leipzig : 12 et 13 décembre
Demi-finales à Hambourg : 15 décembre
Finales à Hambourg : 17 décembre

LE GROUPE DE 18 JOUEUSES POUR LE MONDIAL : Gardiennes : Cléopatre DARLEUX (Brest Bretagne HB) - Catherine GABRIEL (ES Besançon) - Amandine LEYNAUD (Vardar Skopje) / Ailières gauches : Siraba DEMBÉLÉ - capitaine (Rostov) - Manon HOUETTE (Metz HB) / Arrières gauches : Orlane KANOR (Metz HB) - Kalidiatou NIAKATÉ (Nantes LA) - Gnonsiane NIOMBLA (Bucarest) / Arrière gauche / Demi-centre : Allison PINEAU (Brest Bretagne HB) / Pivots : Béatrice EDWIGE (Metz HB) - Laurisa LANDRE (Metz HB) / Demi-centres : Estelle NZE-MINKO (Siofok) - Grace ZAADI (Metz HB) / Arrières droites : Camille AYGLON-SAURINA (Bucarest) - Alexandra LACRABÈRE (Vardar Skopje) - Jannela BLONBOU (OGC Nice) / Ailières droites : Blandine DANCETTE (Nantes LA) - Laura FLIPPES (Metz HB)

LE STAFF : Entraîneur : Olivier KRUMBHOLZ / Adjoints : Sébastien GARDILLOU, David BURGUIN et Christophe CAILLABET / Préparation physique : Pierre TERZI / Médecin : Gérard JUIN / Kinésithérapeutes : Denis DELANAUD - Pierre GILLET et Annick LE NAOUR / Préparateur mental : Richard OUVRARD / Assistant : Philippe RAJAU / Relation Media : Hubert GUÉRIAU / Directeur Technique National : Philippe BANA