femmesdedéfis

  • Camille AYGLON-SAURINA
  • JANNELA BLONBOU
  • Pauline COATANEA
  • Blandine DANCETTE
  • Cléopatre DARLEUX
  • Siraba DEMBÉLÉ
  • Béatrice  EDWIGE
  • Laura FLIPPES
  • Julie FOGGEA
  • Catherine GABRIEL
  • Laura GLAUSER
  • Marie-Paule GNABOUYOU
  • Tamara HORACEK
  • Manon HOUETTE
  • ORLANE KANOR
  • Amanda KOLCZYNSKI
  • Alexandra LACRABERE
  • Laurisa LANDRE
  • Amandine LEYNAUD
  • Claudine MENDY
  • Astride N'GOUAN
  • KALIDIATOU NIAKATE
  • Gnonsiane NIOMBLA
  • Estelle NZE MINKO
  • Allison PINEAU
  • Grâce ZAADI

Agenda

Accédez à la centrale d'achat et boutique officielles de la Fédération Française de Handball

#Amical - La course à l’EHF EURO 2018 est lancée

Pour sa première sortie depuis son deuxième titre mondial, l'équipe de France a dominé le Brésil jeudi soir à Bayonne, par 28 à 17 (12-9). La 2e manche se déroulera ce dimanche à 16h à Pau, devant les caméras de beIN SPORTS 1. Ces deux matches font partie d’une série de 10 rendez-vous qui conduiront les Bleues à l’EHF EURO 2018 à Nancy, le 29 novembre prochain.

Dans le Palais des Sports de Lauga, les Bleues ont baigné dans une ambiance festive avec des spectateurs prompts à s’enthousiasmer à chacune de leurs arabesques. Incontestablement, le statut de championne du monde confère une atmosphère amoureuse qui « donne confiance et apporte de la sérénité », confie Alexandra Lacrabère impatiente de se produire dimanche devant « son public. » « Il y a beaucoup d’attente autour de l’équipe, ressent Olivier Krumbholz. Nous sommes prêts à l’assumer avec plaisir et enthousiasme. Lorsqu’elle joue son jeu et qu’elle monte les ballons, nous avons vu que notre équipe a un jeu spectaculaire. » Pour autant, ce qui pourrait ressembler à une tournée des nouvelles stars du sport français, est en fait le début d’un cycle de travail. L’objectif ? Briller à l’Euro dans une compétition où les Bleues ont déjà décroché trois médailles de bronze. « Pour l’Euro en France, il faudra jouer nettement mieux, mais c’est un peu normal à cette période de la saison de revenir à certains de nos défauts », poursuit l’entraîneur qui procédera à des essais et à des ajustements toute l’année, jusqu’à devoir trancher au moment de la sélection. « Nous avons finalement très peu de temps pour travailler et nous mettre en ordre de match en vue de l’Euro. C’est pourquoi ces matches sont précieux », apprécie Camille Ayglon-Saurina rayonnante sur le terrain et devant les journalistes au moment d’analyser la première sortie avec le maillot floqué de deux étoiles.

Forcément de la concurrence
La capitaine des Bleues, Siraba Dembélé, n’a pas boudé son plaisir pour la première sortie de l’année sous la tunique tricolore. « C’était le début de la préparation pour l’EHF EURO 2018 à une période compliquée où les enjeux sont importants en club. Même s’il s’agit de matches amicaux, on les prend avec sérieux et avec plaisir : ce sera aussi notre objectif dimanche pour réaliser un match plus complet sur 60 minutes et continuer à avancer. » La capitaine des Bleues évoque aussi « le management d’Olivier (Krumbholz), une stratégie payante. On a bien vu que l’équipe brésilienne était asphyxiée en fin de match alors que nous étions encore fraîches. » Même si la confiance est et sera largement accordée aux filles qui ont décroché la lune à Hambourg, la concurrence sera toujours de mise. « Plus on approchera de l’événement, plus on le ressentira peut-être, sourit Siraba Dembélé. Mais d’ici à l’Euro, beaucoup de choses peuvent se passer et quoiqu’il arrive, Olivier ira à l’Euro avec la meilleure équipe. » Sans faire l’inventaire de tous les postes, celui de gardienne pourrait, par exemple, être le feuilleton de l’été avec le retour programmé de la vice-championne olympique Laura Glauser après la naissance de son premier enfant. Sachant que Cléopatre Darleux jouera son va-tout à fond pour rester dans les bois, le coach devra trancher. Une partie de sa fonction qui est peu enviable.« C’est sûr qu’il y aura des places à prendre et qu’il faudra se battre. À sept mois du lancement de l’Euro, il peut y avoir des surprises car des jeunes joueuses sont derrière. Et de modérer, dans un large sourire, mais il faudra garder les bases d’une équipe qui gagne. »

Le résumé de France - Brésil à Bayonne